francophonie

#Interview : Michaëlle Jean au micro des Mondoblogueurs

Lors du 16e Sommet de la Francophonie, une poignée de Mondoblogueurs/ses ont eu l’occasion d’interviewer la Secrétaire générale de la Francophonie, Michaëlle Jean. Au menu : numérique, démocratie ouverte et bonne gouvernance, éducation, promotion de la langue française et respect de la diversité linguistique, économie et développement et même… Un slam signé Samantha Bickini. Enregistré en public et filmé en live sur Facebook, tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la Francophonie au micro des Mondoblogueurs !

(Après plusieurs coupures de courant, la vidéo du Facebook live commence finalement avec du son à partir de 11 minutes 50 !) 

 

Les Mondoblogueurs/ses :

 

photo-itv-mjean-blogueurs

Les blogueurs interviewent Michaëlle Jean

Faites la connaissance du poète Jean Joseph Rabearivelo

« Jean Joseph Rabearivelo n’a jamais été en France. Ceci ne l’a pas empêché de créer à sa façon, cet art de parler et d’écrire le français dans un esprit particulier et culturellement malgache. Ce qui fait de lui un symbole de la diversité culturelle francophone. Il est considéré aujourd’hui comme le premier poète africain moderne »

C’est en ces termes que le Président Malgache Hery parlait du poète malgache dans son discours lors de l’ouverture du XVIe sommet de la francophonie. Il invitait ceux qui ne le connaissaient pas encore à découvrir ses œuvres.  

Jean Joseph Rabearivelo est effectivement considéré comme le poète malgache le plus célèbre. « Il élabore une œuvre poétique mais aussi romanesque et critique fondée sur le croisement des langues, des cultures et des mémoires ». Il n’y a aucune précision sur la date de naissance de Joseph-Casimir Rabe son nom de naissance. Il est né entre 1901 et 1904. Il s’est suicidé le 22 juin 1937. Il a écrit plusieurs œuvres parmi lesquelles des anthologies, des poèmes, des proses et des pièces de théâtre. C’est en autodidacte qu’il apprend en Français alors que ses études sont considérées comme médiocres.

Considéré par RFI comme le chantre du spleen et du désespoir, « Jean-Joseph Rabearivelo a su transformer ses souffrances de métis culturel en matière pour la poésie. Le second tome de ses Œuvres complètes, désormais disponible en librairie, témoigne de la créativité puissante de ce poète fondateur de la francophonie africaine ». Il serait toutefois l’un des artistes les plus méconnus parce qu’une grande partie de ses œuvres est restée inédite. Malgré tout, le poète a su s’imposer comme un excellent « romancier, journaliste, dramaturge, critique, historien littéraire et formidable épistolier ».

Quand c’est écoeurant, c’est bon… les singularités du français canadien

Au village de la Francophonie, j’ai fait un tour au stand canadien… et on m’a conté de drôles de choses. Pour ceux qui ne le savent pas, au Canada, on parle anglais et français. Et si vous jouez souvent au scrabble, vous avez eu l’occasion d’apprendre que certains mots tels que « adon », « baniques », « oka »… font partie du dictionnaire français parce qu’ils sont utilisés par les canadiens francophones. Pour ma part j’ai été très surprise d’apprendre qu’un même mot avait deux sens différents suivant qu’il soit employé par les Canadiens ou par les autres francophones du monde. Envie d’enrichir votre vocabulaire ? Voici quelques singularités du français canadien.

  • Blonde

Chez nos amis canadiens, quelque soit la couleur de cheveux d’une femme, elle peut être blonde. Le mot est en effet utilisé pour désigner une copine.
Exemple : Samantha est ma blonde. Et Samantha dira de Georges qu’il est son chum (copain).

Animation du groupe Bloco Malagasy au Village de la Francophonie

Le Bloco Malagasy est un groupe exclusivement féminin de percussions afro-brésiliennes, formé par 200 filles et enfants des quartiers défavorisés de Tuléar. À travers ce genre d’animation, l’ONG Bel Avenir entend défendre les droits des femmes et de l’épanouissement des adolescentes sur le site du sommet de la Francophonie.