Internet

L’accès à l’internet dans les foyers, un enjeu pour le monde francophone

A la faveur de l’ouverture de l’atelier « Paroles aux Jeunes », l’Observatoire démographique et statistique de l’espace francophone (ODSEF) a fait la synthèse du rapport sur la situation des jeunes dans l’espace francophone en 2016. Cette synthèse du rapport faite par Abdoul Echraf Ouédraogo montre que 9 foyers sur 10 en Afrique subsaharienne ne disposent pas d’un ordinateur à la maison. Selon ce rapport, ce que l’on risque de voir c’est toute une génération d’analphabètes sur le plan numérique.

Cela va être encore plus accentué dans la mesure où une pensée générale faire croire selon ce rapport qu’avec l’accès aux plateformes sans fil, l’internet est accessible partout et qu’il n’y a pas de problématiques. « La conséquence, c’est que les jeunes francophones ont du mal à envoyer des courriels, à recevoir à réaliser des travaux sur l’ordinateur, à réaliser des présentations alors que le monde du travail aujourd’hui, l’exige », mentionne Abdoul Echraf Ouédraogo. Le rapport précise aussi que dans 15 des 18 pays d’Afrique subsaharienne pour lesquels des données ont pu être recueillis, ce sont 2% et moins des foyers qui ont accès à Internet.

Les trois cas d’exception sont le Cap-Vert (20%), le Gabon (6%) et le Sénégal (5%). En plus de cela, l’étude révèle que la grande majorité des foyers dotés d’un ordinateur ne sont pas branchés à Internet. C’est pourquoi cette étude souligne qu’il demeure difficile de penser que la jeunesse francophone pourra s’épanouir si elle est maintenue à l’écart des possibilités qu’offrent les nouvelles technologies.

Clic sur la francophonie numérique

L’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) a rendu public, le 3 novembre dernier, un rapport sur la Francophonie numérique. Préparé par l’Institut du Droit de l’Espace et des Télécommunications (Idest), ce document permet de faire un état des lieux du français en ligne en 2016.

Comment se porte la francophonie numérique ? Bien, mais elle aurait pu aller encore mieux. Si on en croit les auteurs du Rapport sur la Francophonie numérique 2016. Selon eux, des progrès ont été réalisés dans le développement de l’écosystème numérique au sein de l’espace francophone, mais quelques défis subsistent.

En effet, certaines améliorations peuvent être apportées, surtout en matière d’intégration des pays en voie de développement, de sociétés de l’information, de l’intelligence et des biens communs numériques. Selon le rapport, ces défis peuvent être relevés au moyen des quatre axes stratégiques d’intervention suivants :

1. Accompagner l’innovation pour l’intégration des pays en voie de développement (PED) dans l’économie numérique.
L’entrepreneuriat des jeunes dans le secteur du numérique, ainsi que le développement de l’économie numérique devraient être encouragés dans les PED.

2. Édifier des sociétés de l’information ouvertes, transparentes et démocratiques en francophonie.
La mise en place de e-gouvernements et l’émergence de la participation citoyenne ont un rôle important. Par ailleurs, les politiques nationales pour des données ouvertes sur internet devraient être promues. Il est en de même pour la sécurité, les libertés et la confiance dans l’univers numérique.